Le coin des BD / Comics #2 : un premier tome pour les séduire et dans la tentation les lier

Hey mes bookaholics !

Et si je partageais avec vous mon avis sur les premiers tomes de comics, ou BDs, qui m’ont donné envie de continuer ? Sur le même mode que dans le coin des mangas !

Au programme aujourd’hui, 6 séries différentes agrémentées de leur machiavélique « indice de tentation ».

  • Monstress : indice de tentation intense ! (je poursuivrai la série à chaque parution sans attendre)
  • I hate Fairyland : indice de tentation très fort (je vais très certainement poursuivre la série, parce que rire c’est bien)
  • Jupiter’s Legacy : indice de tentation très fort (même feeling les loulous ! Le rire en moins)
  • Wayward : indice de tentation fort (fun, un peu cliché, mais tentant quand même …)
  • Coffin Hill : indice de tentation fort (l’éditeur a décidé pour moi, pour le moment …)
  • The Woods : indice de tentation fort (un peu cliché mais accrocheur…)

Je vous laisse découvrir la suite ! 🙂

I hate Fairyland

Tome 1 : Le vert de ses cheveux

Auteur : Skottie Young

Maison d’éditions : Urban Comics

Nombre de tomes : en cours, 2 tomes

Parus en France : 1 tome

Pitch : Gertrude, petite fille au tempérament de feu, se retrouve subitement aspirée par sa moquette de la chambre, prisonnière du monde magique de Fairyland. Trente longues années de captivité et de bain de sang durant lesquelles sa seule motivation a été de rentrer chez elle. Bienvenue au royaume de la reine Claudia, des hommes-champignon, des faunes zombies et des haches géantes. Bienvenue à Fairyland.

Mon avis : Mais quelle découverte ! Irrévérencieux, drôle, inspiré, ce comics est une bouffée d’air frais !

On vous dit que tous les enfants sont gentils et innocents ? Mensonge ! On vous dit que le pays des fées est merveilleux et qu’il fait rêver tous les enfants ? Mensonge ! On vous dit que vivre une aventure c’est le pied ? Mensonge, mensonge !

Mais comment avez-vous pu imaginer tout cela ? Heureusement, Skottie Young est là pour vous apprendre la vérité. Il existe des petites filles qui ont le comble du mauvais goût d’avoir les cheveux verts, un ruban jaune et une robe rose… elles démarrent déjà mal dans la vie, vous me l’accorderez. Mais si en plus l’une d’elle se retrouve coincée dans son corps d’enfant parce qu’elle n’est pas foutue de trouver la sortie de féérie, je vous laisse imaginer quelle horrible adulte elle peut devenir !

Enfermée à Fairyland, Gertrude n’en peut plus : avoir 40 ans dans un corps qui en fait 10, c’est vraiment la plaie : alors Gertrude va apprendre aux habitants de Fairyland à être heureux : à coups de massue et d’éviscérations massives.

Un régal d’humour noir et de désacralisation, bon moment garanti, je suis accro après un tome, en espérant que l’autrice maintienne le niveau !

Indice de tentation : très fort !

Laissons parler les bulles :

 

51waPsFi4JL._SX333_BO1,204,203,200_

Monstress

Tome 1 : L’éveil

Auteur : Marjorie Liu

Illustrateur : Sana Takeda

Maison d’éditions : Delcourt

Nombre de tomes : en cours, 1 tome

Parus en France : 1 tome

Pitch : Maika est une jeune adolescente qui partage un lien psychique avec un monstre aux pouvoirs incommensurables. Et ce lien va profondément les affecter tous les deux. Il va placer Maika au centre d’une guerre terrible entre les Humains et des forces issues d’un autre monde.

Mon avis : Wahou. D’un point de vue graphique, ce titre est superbe. Chaque planche est une peinture. Couleurs, traits, tout concourt à en faire une œuvre d’art.

Les images sont sombres, violentes, crues, mais belles. Ça parle de souffrance, mais aussi de magnificence.

Quant à l’histoire, elle se révèle plein de promesses. Les personnages sont attachants, Maïka est glaciale mais touchante, les méchants sont odieux mais torturés, les gentils cachent bien des choses, les chats parlent, s’habillent et se battent comme des chevaliers, la mythologie a l’air si profonde, les créatures et les forces en présence sont colossales et les faiblesses encore plus notables, c’est de la fantasy profondément humaine. Vous l’aurez compris, je me languis de la suite, et vous conseille vivement de lire cette œuvre.

Indice de tentation : intense !

Laissons parler les bulles :

 

index

Wayward

Tome 1 : Un nouveau départ

Auteur : Jim Zub

Illustrateur : Steve Cummings

Maison d’éditions : Glénat Comics

Nombre de tomes : en cours, 1 tome

Parus en France : 1 tome

Pitch : Rori Lane s’apprête à commencer une nouvelle vie. Fruit d’un amour passionnel et fugace entre un Irlandais et une Japonaise, elle se rend pour la première fois à Tokyo pour rejoindre sa mère. Fascinée par cette nouvelle culture et par l’ampleur de la mégalopole tokyoïte, elle s’amuse à vagabonder dans les rues, jusqu’au jour où elle fait une rencontre inattendue… Attaquée par de monstrueuses créatures sorties tout droit des légendes, elle ne doit son salut qu’à Ayane : une jeune fille, comme elle, mais dotée de super-pouvoirs. Très vite, après cette rencontre, Rori découvre qu’au fond d’elle sommeille aussi un grand pouvoir…

Mon avis : J’aime beaucoup les dessins, la colorisation et l’ambiance de ce premier tome. Il y a un aspect manga, qui se justifie par le fait que l’histoire se situe au Japon, mais les auteurs parviennent à conserver leur propre identité graphique.

Il y a quelques clichés, mais en même temps il est toujours compliqué d’imaginer des façons originales de faire se rencontrer des jeunes gens qui ne se connaissent pas. L’histoire ne sort donc pas des sentiers battus, pour le moment.

Cependant, la qualité des dessins, du background, de la relation de la vie tokyoïte, me donne envie de pousser plus loin. Une série à suivre, donc.

Indice de tentation : fort !

Laissons parler les bulles :

 

index

Coffin Hill

Tome 1 : La malédiction des Coffin

Auteur : Caitlin Kittredge

Illustrateur : Inaki Miranda / Ryan Kelly

Maison d’éditions : Vertigo – Urban Comics

Nombre de tomes : terminée, 3 tomes

Parus en France : 2 tomes

Pitch : Au terme d’une nuit dans les bois mêlant sexe, drogue et magie noire, Eve Coffin se réveille nue, couverte de sang et incapable de se remémorer les événements passés. L’un de ses amis a disparu, une autre séjourne en hôpital psychiatrique et la dernière sait tout de la responsabilité d’Eve durant cette nuit.

Mon avis : Il s’agit d’une série horrifique relativement originale, au design agréable et à l’anti héroïne fort sympathique.

Serait ce vraiment humain de ma part que de développer à quel point j’ai apprécié ma lecture alors qu’après recherches, je me suis aperçue que le tome 2 a été publié en juin 2015, et que depuis les lecteurs n’ont aucune nouvelle du troisième et dernier tome ?

Les deux premiers tomes développent des story line qui se suffisent à elles-mêmes et qui oscillent entre le policier et le fantastique, avec un penchant sévère pour les activités démoniaques. Néanmoins, il reste cette frustration de ne pas connaître le fin mot de la malédiction des Coffin.

Je vous laisse donc décider en votre âme et conscience.

Indice de tentation : fort, mais… !

Laissons parler les bulles :

 

512UVW3R75L._SX335_BO1,204,203,200_

The Woods

Tome 1

Auteur : James Tynion IV

Illustrateur : Michael Dialynas

Maison d’éditions : Ankama

Nombre de tomes : en court, 3 tomes

Parus en France : 3 tomes

Pitch : Le 13 octobre 2013, 437 étudiants, 52 professeurs et 24 membres du personnel de l’école de Bay Point à Milwaukee disparaissent sans laisser de traces. À des années-lumière, bien au-delà des frontières de notre système solaire, ces 513 personnes se retrouvent au milieu d’une étrange forêt primaire. Où sont-ils ? Pour quelle raison ont-ils été amenés ici ? Les réponses seront difficiles à trouver et surtout, à croire.

Mon avis : Le pitch est plutôt sympa. Un lycée, et seulement ce lycée, semble t’il, est déplacé… ailleurs. Prétexte idéal pour suivre les aventures des lycéens et de leurs professeurs dans un endroit hostile, avec pour seules provisions celles qu’il y avait dans l’école au moment du transport, sans arme, sans rien d’autre qu’eux mêmes et leur passé.

Quelques flashbacks pour mieux connaître nos protagonistes, un déraillement des situations et des personnalités type « Sa majesté des mouches », un mystère ou deux à résoudre … tous les ingrédients sont là pour aiguiser notre curiosité.

Pas un total coup de cœur, j’avoue ne pas trop savoir dire pourquoi ou expliquer ce qui m’a manqué (peut-être une situation déjà vue et revue ?), mais je me pencherai sur la suite par curiosité, et en espérant quelque chose de plus fort.

Indice de tentation : fort !

Laissons parler les bulles :

 

indexJupiter’s Legacy

Tome 1 : Lutte de pouvoirs

Auteur : Mark Millar

Illustrateur : Franck Quitely

Maison d’éditions : Panini Comics

Nombre de tomes : en court, 2 tomes

Parus en France : 1 tome

Pitch : En 1932, la recherche d’une mystérieuse source de pouvoir entraîne Sheldon Sampson, son frère Walter et un petit groupe d’alliés dans une quête autour du monde. Des décennies plus tard, Sheldon et Walter sont devenus des surhumains salués pour leur héroïsme. Mais à présent, une nouvelle génération doit prendre la relève et cette mission s’annonce bien difficile.

Mon avis : Histoires de famille, trahisons, difficulté à assumer l’héritage familial, l’absence des parents et à se construire dans l’ombre de héros … ça en fait des termes abordés en un volume.

C’est pourtant fait de main de maître, Millar revisitant le mythe du super héros, sans nous épargner de superbes morceaux de bravoures ni des moments déchirants.

Et ça marche très fort. Le tome refermé on a envie de lire la suite et vite … et il n’y a rien à dire de plus si on veut être aussi efficace que ce titre !

Indice de tentation : très fort !

Laissons parler les bulles :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s