Les Outrepasseurs, tome 1, Les Héritiers, de Cindy Van Wilder

Les Outrepasseurs, tome 1, Les Héritiers

Auteur: Cindy Van Wilder

Maison d’éditions: Gulf Stream

Nb de pages: 350 pages

Illustration de couverture : B. System

 

 

 

Le pitch:

«– Jure-moi fidélité et je te protégerai. Nous le ferons tous.
– Nous ?
– Les Outrepasseurs. Tous ceux qui portent la Marque. Regarde ces jeunes gens. Voilà ta seule famille, à présent. Vous combattrez ensemble. (Il baissa le ton de sa voix.) Nos adversaires ne s’arrêteront jamais. Les fés nous pourchassent depuis huit siècles. Une éternité pour nous. Un instant pour eux.»

Peter, un adolescent sans histoires, échappe de justesse à un attentat et découvre que l’attaque le visait personnellement. Emmené à Lion House, la résidence d’un mystérieux Noble, il fait connaissance avec les membres d’une société secrète, les Outrepasseurs. Les révélations de ces derniers vont changer le cours de sa vie…

Premier tome d’une trilogie envoûtante.

Mon avis:

On ne va pas se mentir : une des choses qui m’ont fait craquer sur ce bouquin, c’est sa couv’. Quasiment dès la sortie.

Regardez-moi l’intérieur de la couverture ! (Sorry photo moche, mais achetez-le ou empruntez-le lol)

La deuxième c’est le titre. Intrigant. Mais dudiou, que veut dire ce néologisme ?

Après on lit la 4ème de couverture, et on est ferré. Je me suis donc fait avoir comme une bleue : comme j’aime finalement !

Je l’ai d’ailleurs lu deux fois déjà !

 

Le jeu du voyage dans le temps :

Dans « Les Outrepasseurs », on ne voyage pas véritablement dans le temps, bien sûr. Mais Cindy Van Wilder a eu une idée que je trouve brillante, même si elle a déstabilisé pas mal de mes copains lecteurs. J

Nous commençons notre voyage en Angleterre, de nos jours, et nous rencontrons Peter, un jeune garçon qui vivait une vie simple et normale de lycéen, mais qui s’épanouit enfin dans son école grâce au développement de ses capacités sportives.

Il vit seul avec sa mère et leur gouvernante. Un petit monde pour un garçon tout à fait normal.

Alors il ne comprend pas vraiment pourquoi un soir il se fait attaquer par des créatures sorties de cauchemars, il ne comprend pas non plus la réaction de sa mère …

Impossible d’être plus précise sans méga spoiler !

En tout cas, dès cet incident, Peter va perdre la femme qui l’élève avec sa mère, laquelle a un métier très prenant et passe son temps à disparaître et à reparaître dans la vie de son fils.

Dans le même temps, il est emmené pour rencontrer le patron de sa mère, Noble, pour lequel il éprouve une haine viscérale immédiate. Et le lecteur aussi parce que Cindy bosse très bien !

Toute la vérité sur ses origines va être dévoilée à Peter ainsi qu’à d’autres adolescents qu’il ne connaît pas.

Grâce à la magie, personnalisée ici par l’éther, Peter va voyager des milliers d’année dans le passé de ses ancêtres, car tout remonte au Moyen-Age, lorsque les sorcières étaient craintes plus que n’importe quelle autre créature.

A partir de ce moment, Cindy fait alterner les passages dans cette époque, aux chapitres qui voient Peter accepter avec difficulté toutes ces révélations, tout en voyant d’un peu plus loin les réactions de l’ensemble des jeunes gens embarqués dans cette aventure.

Cette idée est parfaite : on s’attache aux personnages d’antan et présents, et on vit littéralement leurs émotions au fur et à mesure de ce qu’ils vivent et de ce qu’ils apprennent.

Cette façon de procéder nous met littéralement à la place des protagonistes, et on n’a pas le choix : on les comprend et on les fait nôtre.

L’ambiance du roman est sombre, extrêmement sombre. De la tension sexuelle aux scènes d’horreur, celles-ci sont presque rendues normales d’une part du fait que nous entrons de plein fouet dans l’univers des créatures féériques connues pour ne chercher que leur propre plaisir sans distinction entre le bien et le mal, d’autre part parce qu’au Moyen Age, en pleine inquisition, la vie n’est pas rose.

Les gens étaient soumis au jugement de leurs pairs, à des superstitions accentuées par la religion, à la brutalité de la faim et de la mort des enfants dès le plus jeune âge.

Il s’agit d’un livre jeunesse alors que pourtant rien n’est édulcoré.

Sans ces allers retours temporels, Cindy aurait à mon sens eu moins de liberté.

 

Et bien parlons en des personnages !

Dans ce roman, la somme d’information est considérable. Les protagonistes évoqués sont multiples.

C’est incroyable car autant les décors que les personnalités des héros sont extrêmement bien développés sans pour autant surcharger l’intrigue, qui coule très facilement.

Les créatures féériques sont extrêmement bien campées, autant par leur monstruosité que par leur tiraillement entre ce qu’ils doivent faire (obéir à leur reine) et ce qu’ils ont envie de faire (assouvir leurs besoins ataviques).

Les habitants du village où se déroule l’intrigue sont quant à eux très vite cernés par le lecteur, et leur évolution est très bien retranscrite.

Leurs souffrances, leurs interrogations, leurs combats, leurs réactions face aux événements : ils sont très réalistes.

On s’y attache beaucoup.

On est tout de suite frappé par la force de l’héritage imposé à Peter et aux autres. On la comprend. Il y a 1000 ans, les éléments magiques se sont déchainés contre de braves paysans et ont gouverné la vie de leurs héritiers, contre leur gré, et apparemment sans possibilité d’y échapper.

Sans ces voyages en arrière, sans ces retours dans le passé, on n’aurait pas pu saisir la force du lien qui unit les Outrepasseurs.

Il est facile, lorsqu’on commence la lecture et qu’on rencontre Noble, de se dire qu’après tout, nous n’avons qu’à claquer la porte au nez de ce rustre.

Personnellement, c’est la première chose que j’ai eu envie de faire. Mais au dernier chapitre du roman, on sent que Peter n’a plus le choix et que malgré toutes ses réticences, il doit se soumettre.

C’est révoltant, on est en colère, comme lui …

Et nous sommes alors irrémédiablement entraînés vers le deuxième volet de la série.

Chapeau Cindy Van Wilder !

Challenge-A-la-recherche-de-Faerie

Publicités

3 thoughts on “Les Outrepasseurs, tome 1, Les Héritiers, de Cindy Van Wilder

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s