KO Debout de Mahault MOLLARET

KO Debout

Auteur: Mahault MOLLARET

Maison d’éditions: Plon

Nb de pages: 192 pages

Illustration de couverture : V. Podevin

 

 

 

Le pitch:

Je mourrai à 27 ans. Je l’ai décidé, intégré, digéré. Suffisamment tôt pour qu’il soit impossible de faire machine arrière. Je me suis fixé des règles précises. Ne m’attacher à rien, ni à personne.

À 8 ans, Ramon m’est tombé dessus. Exception. Fallait le voir. Un sacré bordel, le môme. Orphelin, père inconnu, mère dérouillée par son mec. Ramon, c’était le meilleur d’entre nous. La douceur incarnée. Derrière toute sa tendresse, il-rongeait son frein. Dix ans plus tard, il a fini par péter les plombs et depuis qu’il est interné chez les dingues, je l’attends.

C’est pour aujourd’hui. Sortie d’essai. Quinze jours sans accroc et mon pote sera enfin libre de commencer sa vie. Moi, de terminer la mienne en m’assurant que rien ne vienne plus jamais l’abîmer.

Quitte à connaître sa fin, autant qu’elle profite aux autres.

 

Mon avis:

Je remercie les éditions Plon et Babelio, ce roman m’ayant été donné à lire dans le cadre de la masse critique.

Je les remercie d’autant plus que cet avis est tardif, car j’ai eu énormément de mal à l’écrire.

Il y a dans ce roman des fulgurances, des choses que j’ai beaucoup aimé. Des phrases qui touchent juste, un rythme certain.

Mais je n’ai pas réussi à accrocher.

« Quand je cligne des yeux, qu’est ce que je rate ? »: ceci est la première phrase du roman. Une phrase séduisante, une question que j’avoue m’être déjà posée. Je sais, je suis tordue. Ce livre est également tordu.

On suit le narrateur, un jeune homme différent, qui vit une vie catastrophique, peu entouré, et victime de sa différence, solitaire, mal aimé ou se sentant comme tel.

Ce n’est que tardivement qu’il se fera un ami. Ses relations amoureuses sont vouées à l’échec, car il mourra à 27 ans.

Le pitch ne dit pas grand-chose du contenu du bouquin.

Le problème est qu’à la sortie de ce livre, j’ai trouvé que chacune des pages que j’avais tournées ne me disait pas grand-chose à propos du bouquin.

Je n’ai pas compris ce que l’auteure souhaitait exprimer ou faire passer. S’agissait-il de faire un roman qui parle de la différence pour enchaîner les phrases chic et choc et marquer les esprits ?

Est-ce un roman sur l’amitié ?

Je n’ai pas été touchée par le propos, je ne l’ai pas saisi.

Et pourtant, comme je le disais en préambule, il y a dans ce livre des fulgurances, de jolis mots, de belles idées. Rien n’est développé cependant, car peut-être pour donner du rythme, les chapitres sont très courts et s’enchaînent sans sens perceptible.

Très clairement, l’idée est cohérente, on suit les pensées d’une personne à part, et la rapidité des chapitres colle avec la rapidité de l’enchaînement des idées.

Si les idées peuvent être belles, il y a dans la tournure des phrases comme une volonté de se donner un style, un genre qui transparaît. Mais on sent que l’auteure a du talent et du potentiel, qu’il suffit qu’elle trouve son identité.

Cet avis est décousu et je m’en excuse: je crois que j’ai tout simplement manqué l’intention du roman, que nos volontés ne se sont pas rencontrées.

Dommage.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s