Le coin des mangas #7 : The Ancient Magus Bride de YAMAZAKI Koré

Le pitch:

Chisé Hatori a 15 ans. Elle n’a ni famille, ni talent particulier, ni aucun espoir dans la vie. Un jour, elle est vendue à un sorcier, un non-humain dont l’existence remonte à la nuit des temps… Il la prend sous son aile pour faire d’elle sa disciple et lui annonce qu’à terme, elle deviendra son épouse. Alors, les aiguilles qui semblaient à tout jamais figées dans son cœur se mettent à tourner de nouveau, petit à petit…

Mon avis:

Imaginez Faërie vue par une mangaka : de fins traits, de l’humour, mais aussi beaucoup de mélancolie, un zeste d’action et de folie, une narration soignée et des graphismes ultra fins. Shakespeare vue d’Asie.

C’est exactement ce que nous propose Koré YAMAZAKI, repérée sur une convention alors qu’elle auto éditait son manga. Je suis ravie de la découverte faite par cet éditeur qui nous permet de voir Komikku distribuer cette série en France.

J’avoue, à la lecture du premier tome, j’étais à la fois totalement séduite par la douceur et la poésie du titre, tout en ayant une frayeur : qu’il s’agisse d’un manga « feuilleton », sans vraiment de fils conducteurs, et prétexte à la (re)découverte de personnages connus par les amateurs de féérique.

Le premier tome, comme les suivants, suivent en effet Elias, le sorcier non humain, au cours de différentes missions qu’il exerce contre paiement ou pour l’Église, au cours desquelles il en profite pour rompre son apprentie à la magie. L’effet catalogue était à craindre, mais dès le premier volume les fondations d’une histoire plus profonde sont posées.

Histoire d’une rédemption, d’un apprentissage de la vie, de la construction d’une relation de confiance alors que tout semble s’y opposer, découverte du passé d’Elias, et des peuples qui jalonnent les différents pays et leurs folklores : que de pistes à explorer! Et malgré cette profusion d’idées, la mangaka évite, je trouve, l’aspect brouillon.

Le merveilleux n’est jamais loin dans ce titre, qu’il s’agisse des dessins ou de l’histoire. J’ai dévoré les 4 premiers tomes, j’avais pré commandé le 5ème, et j’attends la suite avec une impatience qu’une relecture du titre n’a pas démentie !

Je devais donc absolument vous en parler.

J’ai choisi une présentation un peu particulière pour pouvoir vous parler des créatures magiques présentées dans chaque tome, sans pour autant mettre le résumé de ces tomes pour ne pas vous spoiler: libre à vous d’aller les lire si vous le souhaitez, mais je vous conseille vivement de découvrir ce titre en le lisant… que dis-je, en le savourant accompagné d’un bon thé et du délicieux Christmas pudding de Silky … (mais je m’égare)

              

Tome 1:

index81dmnjyy0qlChisé est une adolescente qui a perdu tout espoir dans la vie. Elle n’a plus aucun but, plus aucune envie, et s’apprête à mettre fin à ses jours: son père l’a abandonnée, et sa mère est morte devant ses yeux.

Elle a en outre des dons étranges, en particulier celui de voir des choses qu’elle seule peut apercevoir.

Elle est isolée et ne voit donc aucun inconvénient à participer à une vente aux enchères, dont elle sera le lot de choix. C’est ainsi qu’elle est achetée par Elias Ainsworth, un sorcier à tête d’os, qui n’a rien d’humain et qui n’a pas d’âge. Elle découvre qu’elle est une « slay vega’, c’est à dire un réceptacle magique d’une rare intensité, ce qui explique qu’elle attire les fées et autres créatures magiques.

Elias veut faire d’elle son épouse, mais ne force rien: il veut créer un lien de confiance avec elle, et la traite comme on ne l’a plus fait depuis des années: quelqu’un de précieux, méritant de l’attention.

Elias vit avec une fée, Silky donc, qui s’occupe de son logis, et qui ne semble pas douée de parole.

C’est avec cet étrange binôme que Chisé refait sa vie en Angleterre, terre de légende et de magie, soit très loin de son Japon natal.

Sa mélancolie peut-elle être vaincue ? Nul ne le sait, mais ce qui est certain, c’est que leur contact réciproque va réapprendre à Elias et à Chisé à se confier à des tiers, et peut-être même l’amour. Pas celui d’un époux et de son épouse, pas tout de suite en tout cas, et heureusement, mais l’amour tout  de même.

Les dessins soignés de la couverture, première comme quatrième, sont représentatifs de ce que vous trouverez en ouvrant ce manga. Je les aime énormément: les détails sont précis, certaines tenues peuvent faire penser à celles qui sont soigneusement présentées dans « Brides stories » par exemple, les visages sont doux et les créatures magiques sont suffisamment reconnaissables par les amateurs de féerie classique, tout en étant délicieusement détournées à la sauce manga. Un mélange auquel je ne croyais pas mais qui m’a finalement conquise.

Dans ce tome, l’auteure nous présente magiciens et sorciers, fées mais aussi les chats dont la conscience évolue avec le nombre de vies utilisées (tout le monde sait qu’ils en ont 9! 🙂 )

Il s’agira pour Chisé de s’adapter à sa nouvelle vie, et d’apprendre à se fier à l’attention de personnes qui instantanément s’attachent à elle mais aussi de se méfier des fées, créatures facétieuses qui n’ont aucune notion du bien ou du mal. Elias découvrira quant à lui que tous les représentants de l’espèce humaine ne provoque pas chez lui le mépris qu’il attend !

               

Tome 2:

61vzlifwsl-_sx356_bo1204203200_ 81b2jxhonolChisé doit ici s’adonner pour la première fois à la magie, et elle court un grave danger. Elias ne pensait pas qu’elle affronterait si vite une si importante force obscure.

Elle apprend la science de la magie, chaque acte ayant des conséquences proportionnées aux forces magiques mises en œuvre. De la même façon que son statut de slay vega met en danger sa vie, à plus ou moins court terme.

Nous avons dans ce tome la visite de Titania et Obéron, les roi et reine du Songe d’une nuit d’été, nous rencontrons les derniers dragons qui vivent en Islande, et découvrons le chien noir protecteur des sépultures, et les chimères.

              

Tome 3:

91hlgu2rstl 71uploojflNous découvrons celui que je pense être la Némésis d’Elias, voire du peuple humain tout entier. Un être cruel et sombre, qui entend torturer toute forme de vie, magique ou non, pour arriver à des fins qui ne sont pas dévoilées. Je crois que celles dont il se prévaut dans ce tome ne sont pas les vraies.

Nous rencontrons dans ce tome les feux follets, et la leanan sidhe, une fée qui se nourrit de son amant humain pour lui conférer en échange un talent. C’est encore une fois l’occasion d’histoires ou de prémisses à des développements touchants.

A la fin du tome, Chisé se sépare de son protecteur pour la première fois pour retourner chercher sa baguette magique au pays des dragons.

L’occasion pour elle de lever le voile sur le passé d’Elias.

              

Tome 4:

91o1aoqxoxl 71hhi8nz6lLe passé d’Elias, en tout cas la partie de ce passé qui sera accessible à Chisé, est bien sombre.

L’occasion pour l’un comme pour l’autre de s’apercevoir qu’ils ont beaucoup en commun et qu’ils développent leur relation.

Nous découvrons les papillaines et les papineiges, des créatures créées, selon mes connaissances qui ne sont pas infinies, spécialement pour le manga.

Nous croisons un gremlin et des lycanthropes.

Chisé fabrique sa baguette magique dans des conditions envoûtantes.

Encore un merveilleux tome.

              

Tome 5:

61eakiffzvl-_sx359_bo1204203200_Je n’ai hélas pas trouvé la quatrième pour ce tome 5, qui est très travaillée elle aussi, comme pour les premiers.

Chisé court ici un grand danger et pour y échapper elle devra entrer dans le monde des Fées.

La véritable nature de Silky nous est révélée.

Et Chisé connaît sa première fête de Yule, la fête du solstice d’hiver, la nuit la plus longue de l’année.

 

 

 

              

Ce manga est beau, poétique, touchant. Les évolutions respectives d’Elias et Chisé sont crédibles et donnent envie de les suivre. Cela m’arrive rarement, mais je n’ai pas envie de réfléchir à ce qui va suivre, juste de me laisser porter au rythme de la narration de Koré YAMAZAKI, de profiter de son récit, de son regard original sur le monde des Fées et de voir où elle m’emmène. Pourvu que ce soit le plus loin possible !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s