Miss Peregrine et les enfants particuliers tome 1 de Ransom Riggs

41a-43mF0+L._SX316_BO1,204,203,200_

Le pitch:

Une histoire merveilleusement étrange, émouvante et palpitante. Un roman fantastique qui fait réfléchir sur le nazisme, la persécution des juifs, l’enfermement et l’immortalité.

 

(Ouais ça vous dit pas grand chose hein ? 😀 )

Mon avis:

Tout d’abord, ce livre est un merveilleux objet: j’ai pris quelques photos pour que vous puissiez voir à quel point il est beau, agréable à lire, et à quel point l’éditeur a pris un soin particulier dans le traitement de ce roman.

20160313_133944  20160313_133938  20160313_133953  20160313_134003  20160313_134008  20160313_134016  20160313_134024               20160313_134034               20160313_160758[1]  

Pour la petite anecdote, toutes les photographies qui parsèment le livre sont authentiques, et très peu ont subies des retouches: cela accentue la cachet de ce livre, qui nous fait découvrir des images étranges et intrigantes, comme dans ces articles sur le net intitulés « les photos anciennes qui font peur », ou des titres approchants.

Ça m’a beaucoup plu !

En fait, comme d’habitude quand un roman a beaucoup de succès, j’avais des a priori. Je dois avoir un côté « snob malgré moi » car tout ce qui a du succès a tendance à me faire fuir, genre si la masse aime c’est nul.

Et c’est VRAIMENT très snob… (alors que je déteste les snobs … bouh !)

Le seul avantage que ça a eu, c’est que j’ai commencé Harry Potter très tard, et j’ai pu m’enfiler les 5 premiers tomes à la suite. Je n’ai donc réellement souffert que pour les deux derniers, à chaque fois lus d’abord en anglais, bien sûr.

En plus, en bonne snob qui s’ignore (ou pas ?), je me suis dit « oh vas y le mec il surfe sur la vague des vieilles photos flippantes trop cools et il croit que ça suffit à faire un bon livre« .

Alors soyons clair: ça ne suffit pas, certes, mais la coolitude de ce bouquin est sacrément renforcée par les supports visuels, qu’il s’agisse de la mise en page ou des photographies.

Compte tenu de la très courte et énigmatique présentation de l’éditeur qui sert de synopsis et de pitch à ce roman, je me dois de déflorer quelque peu l’intrigue, sur laquelle j’essaierai tout de même de rester le plus secrète possible.

Ce livre commence un peu comme Big Fish, le film de Tim Burton, un de mes préférés … et j’ai été ravie de voir qu’il s’était emparé de cet univers pour le porter à l’écran.

Jacob a toujours été très lié à son grand-père, pourtant peu aimé par son fils (le père de Jacob) et sa sœur (la tante de Jacob).

En effet, Abraham Portman a toujours été très étrange, partant souvent en voyage à travers le monde, et racontant à tous ceux qui voulaient bien l’entendre, donc surtout à Jacob, des histoires fascinantes sur son enfance: il aurait connu une petite fille qui volait, un garçon doté d’une forcé surhumaine, un garçon invisible … récits qu’il appuie à grand renfort de photographies, seules rescapées de son arrivée aux États-Unis.

Ses propres enfants l’ont rapidement mis à l’écart, le père de Jacob veillant tout de même sur cet énergumène, tout en ne lui pardonnant pas ses absences passées.

Jacob est finalement le seul à aimer son grand-père, et adore l’écouter.

Cependant, à force de répéter ces histoires à ces amis d’école, Jacob se fait vite une réputation de farfelu et se fâche un peu avec son grand-pa en lui disant qu’il ne veut plus jamais entendre parler de ces sornettes.

Abraham est fort triste, mais en prend acte et n’évoquera plus jamais avec son petit-fils ces histoires fantastiques.

Jusqu’à ce qu’il commence à vieillir et à perdre la tête, à perdre la raison à en avoir peur, peur du retour des monstres que lui et les autres enfants merveilleux fuyaient lorsqu’ils étaient petits.

Abraham meurt sous les yeux de Jacob dans d’atroces conditions, et ce dernier pense à son tour perdre l’esprit.

Dans un but thérapeutique, il part accompagné de son père sur l’île où son grand-père dit avoir passé une partie de son enfance.

Les récits de l’enfance d’Abraham étaient-ils vrais ou fantasmés ? Jacob perd-il la tête ou s’éveille t’il à son destin ?

Difficile d’en dire plus sans vous dévoiler la totalité du roman, et ce serait franchement du gâchis.

Car j’ai le plaisir de vous annoncer que la snob que je suis a pour son plus grand plaisir été une fois de plus mouchée, que ce roman estampillé jeunesse est juste un roman pour tous, magnifiquement écrit, un vrai page turner, et particulièrement intrigant.

C’est un excellent premier tome que signe ici Ransom Riggs, un premier tome palpitant, bourré de références et de métaphores, véritable ode à la tolérance et véritable plaidoyer pour la différence.

C’est aussi un roman sur le deuil, pas forcément celui que l’on doit traverser lors du décès d’une personne, mais je parle ici du deuil de certains espoirs pour que d’autres naissent, le deuil de sa vie pour s’éveiller à une autre conscience, le deuil sous toute ses formes.

La parallèle entre la situation de ces enfants et des orphelins ou des jeunes juifs cachés pendant la guerre est troublant, et amènera petits et grands à réfléchir tout en se régalant d’une intrigue riche et creusée, d’où l’on sent que l’auteur peut encore tirer de grandes choses.

Les liens entre les personnages se développent ou se distendent, les camps qui s’opposent se dévoilent, et les premiers indices qui sont donnés sur l’enfance d’Abraham et l’enquête que mène son petit-fils pour suivre ses traces nous accrochent dès le début.

On sent la formation cinématographique de l’auteur, ce roman est vraiment graphique, pas seulement grâce aux photographies, mais si l’on ferme les yeux après avoir lu une scène, on peut véritablement la voir se dérouler dans notre tête.

Ce livre est une ode à l’imagination, à l’imaginaire, mais aussi à la réalité qui ne doit finalement jamais trop s’éloigner de cet imaginaire qui nous aide à nous construire et à affronter notre quotidien.

On veut la suite, et vite, et ça tombe bien car le tome 2 est déjà paru … mais on prie aussi pour que Burton réussisse à faire un film à la hauteur d’un livre magistral, émouvant, prenant aux tripes et fascinant.

Publicités

17 commentaires sur « Miss Peregrine et les enfants particuliers tome 1 de Ransom Riggs »

  1. Bonjour 🙂
    C’est cet article de ton blog que j’ai préféré : j’avais lu le livre en VO et et ça m’intéressait de savoir si le ressenti était le même avec la lecture en français :p J’ai aussi ressorti mon exemplaire de ma bibliothèque parce que je ne me souvenais pas de toute les photos que tu as montrées et j’ai donc méthodiquement vérifié qu’elles étaient toutes dans la version anglaise aussi 😀 (au final, elles y sont toutes, ouf :p )
    Bonne soirée!

    Aimé par 1 personne

      1. L’édition anglaise est super belle aussi! Il y a par contre une sorte d’autocollant « #1 New York times best seller » sur la couverture mais qu’on ne sait pas enlever et donc qui gâche un peu le rendu :/ (je suis d’accord avec toi sur le fait de ne pas pouvoir s’empêcher de snober les livres qui ont l’air de rencontrer trop de succès auprès des masses :p ) Sur tes photos, le fond derrière les photos anciennes a l’air brun alors qu’il est plutôt dans les tons gris/noir dans la version anglaise 🙂 Je ne pourrais pas te faire de photos avant la semaine prochaine par contre :/ J’essaie de t’envoyer ça via Facebook bientôt 😉

        Aimé par 1 personne

  2. Un roman que j’ai beaucoup apprécié même si côté frisson je n’ai pas eu grand chose. une superbe aventure a découvrir j’ai même acheté la BD pour mettre un visage sur les personnages. il faut que je me procure le tome 2 et en plus bientôt le film j’ai hâte

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis comme toi ^^
    Lorsqu’on parle trop d’un livre avec des éloges à chaque coin de blogs, par pure esprit de contradictions, je n’ai pas eu très envie de le lire. C’est lorsque j’ai appris que Tim Burton allait l’adapter, que mon intérêt s’est éveillé. Et j’avoue, le livre est superbe. La mise en page avec les anciennes photographies est une très bonne idée. On a l’impression qu’une part de cette histoire est réelle et qu’elle se déroule dans notre réalité sans qu’on le sache. Ça peut paraître dingue ce que je dis mais c’est ce que je ressens.
    Voilà, voilà 😀

    Aimé par 1 personne

  4. Ah ce livre est top !
    Je suis comme toi, j’ai du mal avec les livres à succès (je n’ai pas lu HP, ni Grey, ni Twilight, ni Nos étoiles contraires, je continue ?!).

    La bande annonce du film me laisse perplexe : j’ai un peu de mal avec l’ambiance très colorée, un peu Alice au pays des merveilles, que je ne voyais pas trop en lisant… Mais bon, on verra bien !

    Aimé par 1 personne

    1. Ah par contre je te conseille HP et Nos étoiles contraires! je n’ai jamais été déçue d’être passée outre mes a priori sur ces livres.
      Grey j’ai lu le premier tome yeurk.
      Twilight j’avais déjà lu les 3 premiers tomes quand ça a commencé à faire un foin pas possible. J’avais aimé. Maintenant je ne supporte plus…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s