Byzantium

717UsbLhKoL._SL1500_

Le pitch:

Clara et Eleanor vivent cachées dans hôtel délabré. Eleanor se lie d’amitié avec un jeune garçon avec lequel elle va commettre l’irréparable : lui révéler sa vraie nature de vampire. Le secret brisé, la nouvelle va vite se répandre et les vampires rivaux vont vite retrouver la trace des deux jeunes filles…

Mon avis:

C’est l’histoire d’une mère et de sa fille.

La première joue de son corps depuis plusieurs siècles parce qu’elle ne sait pas faire autre chose, et aussi parce que c’est la seule façon qu’elle a trouvé d’étancher sa soif et de punir les hommes qui l’ont fait tant souffrir.

La seconde réécrit indéfiniment son histoire et jette inlassablement les feuillets recouverts de son écriture, par la fenêtre ou dans la mer.

La première aime la vie tandis que la seconde la traverse seule et semble t’il contrainte et forcée.

Le récit alterne entre l’évocation du passé des deux femmes et leur vie à notre époque: la vision du statut des femmes et du comportement des hommes à leur égard au XIXème siècle est sans concession.

Finalement, dans ce film, la qualité de vampire des héroïnes n’est qu’un faire valoir de leur histoire de femmes, un justificatif pour montrer des images du passé et expliquer la mélancolie ambiante du film.

Ici, les vampires ne sont ni ceux de Bram Stocker, ni ceux de Twilight, mais tout simplement des êtres immortels, qui ont froid, et qui peuvent vivre en plein soleil.

La contrepartie de l’éternité réside tout de même dans la faim de sang.

Beaucoup de commentateurs de ce film décrivent l’atmosphère d’oppression de ce film: et c’est tout à fait ce qui ressort de mon propre visionnage. Je pense que cette oppression découle de l’histoire elle-même, et du secret imposé par Clara à sa fille.

Eleanor, la fille, croit qu’elle et sa mère sont les seules de leur espèce à rester sur terre: ici, point de communautés de vampires, point de batailles séculaires contre les humains pour obtenir le gouvernement de la terre.

Dans ce film, il s’agit juste de l’histoire de la vie quotidienne de deux vampires fauchées qui fuient on ne sait quoi parce que Clara ne veut rien dire.

Tout l’enjeu du film repose sur la question de savoir si Eleanor révélera son secret ou pas, et si elle pourra s’affranchir de sa relation étouffante avec sa mère.

Il est difficile de dire si ce film est un bon film: c’est un film de genre, différent de tous les films de vampire que j’ai pu voir jusqu’à présent.

Et en fait ça fait du bien: j’aime les actrices Saoirse Ronan et Gemma Arterton, elles sont magnifiques dans ce film, qu’elles traversent mélancoliquement et superbement.

Alors j’ai aimé ce film, et je le conseillerais à tout ceux qui aiment les atmosphères gothiques, qui ne cherchent pas de l’action, mais un film plus psychologique.

Publicités

Un commentaire sur « Byzantium »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s