In my mailbox #1

immchat

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Rendez-vous repris par Lire Ou Mourir.

Mes acquisitions de la semaine

Avec mon métier, les rentrées d’argent sont irrégulières, et les IMM aussi! Ce mois ci, j’ai eu des sous, donc j’ai acheté des livres!! Voici ma récolte pour la semaine!

91x5pWMw8pL._SL1500_Gagné chez Les découvertes de Dawn

« Est-ce qu’être sombre signifie forcément être mauvais ? »

Voilà longtemps que Mélisande rêvait de découvrir les vastes paysages glacés d’Islande. Accompagnée de Liv, sa meilleure amie, l’étudiante espère que ce voyage lui permettra de panser les blessures laissées par ses récents échecs.

Mais le destin ne semble pas vouloir lui accorder de répit. Dehors, la terre tremble tandis que des cendres noires viennent couvrir la lande. Le caractère de Liv change brusquement, sans raison apparente, et Mélisande s’inquiète. Qui est cette jeune femme qu’elle seule semble voir ? Peuvent-elles vraiment faire confiance à Ármann, ce jeune homme qui leur offre l’hospitalité ?

Troublée, déboussolée, Mélisande cherche un bref soulagement dans les antidépresseurs. Elle ne sait plus ce qu’elle doit faire ni ce qu’elle doit croire. Car comment savoir où s’arrête la réalité et où commence la folie ?

dorrit

Amy Dorrit voit le jour dans une très grande pauvreté : son père William, criblé de dettes, est contraint de vivre avec le reste de sa famille en prison. Celle qu’on surnomme « la petite Dorrit », du fait de son jeune âge et de sa petite taille, grandit dans la misère, et, hors de prison, se livre à de modestes besognes pour subvenir à ses besoins et secourir sa famille incarcérée.
À vingt-deux ans, Amy trouve une place de domestique chez les Clennam, une famille dont le destin s’entrelace étrangement avec celui des Dorrit. Le fils de la famille, Arthur, s’émeut de la triste condition de cette nouvelle employée de maison… et finit par tomber sous son charme. Cherchant à la tirer de son sort, il apprendra peu à peu à la connaître et mettra en lumière certains secrets concernant leurs familles…
Les épais murs de la prison ne sont pas toujours là où l’on croit, et son ombre menaçante semble s’étendre bien au-delà de ses enceintes…

voltaire

Le 12 octobre 1761, Marc-Antoine Calas est retrouvé pendu dans le magasin de son père Jean Calas, lequel sera accusé du meurtre de son fils malgré des preuves inexistantes. Voltaire, connu pour ses nombreux Contes philosophiques, prend la défense de Calas en publiant un Traité sur la Tolérance.

Voltaire apporte les preuves de l’innocence de Calas, pour cela il s’attache à démontrer que le meurtre de Marc-Antoine, par son père, est impossible. Jean Calas étant une personne âgée et fragile de surcroît, il n’aurait pas pu agir seul n’ayant pas la force de commettre ce meurtre. De plus, même si cela avait été possible, il aurait fallu qu’il soit aidé soit par son autre fils, soit par sa femme, soit par sa servante, mais tous n’avaient aucune raison logique d’être les complices du père.

Voltaire a donc recours à plusieurs questions rhétoriques pour mettre le destinataire sur le fait accompli, pour l’obliger à réfléchir et mettre en valeur l’absurdité de la décision prise par la justice.

samourai

Trois générations marquées au fer rouge par une femme infidèle. L’incartade a transformé les enfants en psychopathes, les victimes en bourreaux, le code d’honneur des samouraïs en un effroyable massacre. Et quelqu’un doit laver le péché originel.

le chateau

Au milieu d’un océan de détritus composé de tous les rebuts de Londres se dresse la demeure des Ferrayor. Le Château, assemblage hétéroclite d’objets trouvés et de bouts d’immeubles prélevés à la capitale, abrite cette étrange famille depuis des générations. Selon la tradition, chacun de ses membres, à la naissance, se voit attribuer un objet particulier, dont il devra prendre soin toute sa vie. Clod, notre jeune héros, a ainsi reçu une bonde universelle – et, pour son malheur, un don singulier : il est capable d’entendre parler les objets, qui ne cessent de répéter des noms mystérieux…
Tout commence le jour où la poignée de porte appartenant à Tante Rosamud disparaît ; les murmures des objets se font de plus en plus insistants ; dehors, une terrible tempête menace ; et voici qu’une jeune orpheline se présente à la porte du Château…
Premier tome d’une trilogie superbement illustrée par l’auteur, Le Château nous plonge dans un univers pareil à nul autre, fantasmagorique et inquiétant, gothique et enchanteur. Edward Carey y révèle des talents de conteur, de dessinateur et de magicien qui font de lui le fils spirituel de Tim Burton et de Charles Dickens.

fossoyeur

«Tous les cimetières sont pleins, depuis longtemps.» Il se fait appeler Spademan, le Fossoyeur, presque un nom de super-héros. Vous ne saurez jamais son vrai nom. Il a été éboueur. Un jour, il a trouvé un bébé dans un sac-poubelle. Quelques années plus tard, sa femme est morte dans la série d’attentats radioactifs qui a vidé New York de ses habitants. C’était il y a longtemps : une autre vie. Maintenant, Spademan est tueur à gages. Il est resté dans les ordures, mais son salaire a considérablement augmenté. Il n’est pas sexiste : homme, femme, il s’en fout. Vos raisons, il s’en fout. D’ailleurs, le fric aussi il s’en fout. Et quand on lui demande de tuer la fille du richissime prédicateur T K Harrow, une gamine qui vient tout juste d’avoir dix-huit ans, il n’y voit aucun problème. Mais dans la toile de Harrow, pour la première fois de sa sinistre carrière, Spademan n’est pas la plus grosse araignée. Mélange foudroyant de roman noir et de cyberpunk, au style sec comme du vieil os, Le Fossoyeur est un uppercut qui en dit long sur la tentation nihiliste. Dès parution, Hollywood en a acquis les droits d’adaptation cinématographique.

coeurs

Au XIXe siècle, dans un monde où les dirigeables ont conquis le ciel et où les robes à dentelles frémissent dans tout Paris, les femmes sont pourtant considérées comme des êtres inférieurs. Rebelle, Jade, issue de la lignée des « Charisma » aux dons extraordinaires, décide alors de fuir la capitale, ravagée par une guerre fratricide entre sangs purs et hybrides. A des milliers de kilomètres de là, Ethan parti chercher l’oubli, rencontre un homme qui va changer le cours de sa vie. Les destins de Jade et Ethan se trouveront liés d’une étrange façon.

Mangas:

double je innocent minuscule silent voice

Et vous ?

Publicités

8 thoughts on “In my mailbox #1

  1. Eh ben dis-donc, tu fais pas semblant pour une premier IMMB ! ^^

    Le Fossoyeur me tente, j’ai failli le demander à Denoël mais j’ai déjà deux de leurs livres en retard alors je me suis abstenue. J’attends quelques avis pour voir si je craquerai dans quelques mois.
    C’est chez quelle maison Coeurs hybrides, ça m’intrigue !

    Bonne semaine et lectures !

    PS : l’agence doit aller retirer la lettre recommandée, le facteur est passé vendredi mais a priori, personne n’était là pour la réceptionner… je te tiens au courant. Et encore merci !

    J'aime

    1. Le fossoyeur m’a tout de suite tentée…
      Je suis un peu acheteuse compulsive, et totalement irraisonnable quand on sait qu’à la fin du mois, je vais aux Imaginales. Heureusement, j’ai pu mettre de côté! :p
      Je compte évidemment sur toi pour me tenir au courant, faut pas lâcher l’affaire !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s