Pourquoi faut-il continuer à dire si on n’aime pas un bouquin ?

9-OdM-2009

J’ai lu un article qui m’a fait bondir, tellement il était vide de sens, contradictoire, et de mauvaise foi.

Rédigé par une nouvelle auteure de SFFF, Roznarho, qui se veut anonyme mais rappelle dans sa présentation qu’elle est l’épouse d’un autre auteur de sa propre maison d’éditions, et qu’elle met une photo d’elle tout en rappelant qu’elle a pris un pseudo parce qu’elle ne veut pas qu’on la juge en tant que femme (quand l’anonymisation est une belle fumisterie), cet article s’intitule « Pourquoi : il ne faut pas chroniquer un livre qu’on n’a pas aimé ou pas compris ».

Je ne mettrai pas le lien de l’article en question car, pour appuyer mon propos, je vais citer certains passages de cet article (même si les propos m’écœurent sincèrement). Pour argumenter, on n’a parfois pas le choix.

Je ne prends généralement pas part aux débats qui agitent la blogo.

Mais là, je ne peux laisser dire autant de bêtises : le fond de l’article est insultant, prenant les blogueurs sans distinction, sauf ceux cités par l’auteure elle-même dans son propre blog, pour des incultes calculateurs qui n’écriraient des articles négatifs que pour descendre un auteur et se mettre entre lui et la thune.

Parce qu’en fait, c’est bien le fond du problème, l’argent qu’un blogueur peut faire perdre à un auteur, et à Roznarho elle-même qui publie à la fin du mois d’août.

Exemple choisi de l’article : « derrière un livre fourni gratuitement il y a un auteur, un éditeur et/ou un responsable communication qui pense bien faire en te l’envoyant, et bien d’autres acteurs du secteur du livre, si tu achètes en librairie. Broyer un livre en quelques lignes, c’est jeter aux orties des centaines voire des milliers d’heures de travail fournies par plusieurs personnes. »

Cette phrase présuppose que nous n’achetons pas nos livres, et que nous sommes là pour détruire la chaîne du livre.

Selon l’auteure, les blogueurs ne devraient pas chroniquer / critiquer un livre qu’ils n’ont pas aimé, parce que ça fait bobo aux petits cœurs des auteurs.

Ou alors, on ne doit pas appeler ça critique car nous ne sommes pas Gérard Collard, libraire de son état, qui lui est qualifié pour donner un avis.

Pourquoi cet article est il bête ? (oui je suis directe… tant pis si je me fais troller)

Réponse en plusieurs points, et oui j’assume totalement ma subjectivité : que voulez-vous, j’adore vivre dangereusement. Lire la suite « Pourquoi faut-il continuer à dire si on n’aime pas un bouquin ? »

Le garçon de l’ombre de Carl-Johan Vallgren

indexLe garçon de l’ombre, de Carl-Johan Vallgren

 

 

Editeur : JC Lattès

Nb de pages : 298

Le pitch : À l’été  1970, un petit garçon est enlevé dans le métro de Stockholm. Des années plus tard, le frère de l’enfant, Joel Klingberg, disparaît à son tour. Sa femme se tourne alors vers Danny Katz, ami de longue date de son mari, un génie en informatique au passé trouble. Avec réticence, Katz accepte de l’aider. Il ne tarde pas à découvrir que la riche et puissante famille Klingberg cache bien des secrets… Ses recherches vont le mener de Stockholm jusqu’aux Caraïbes, berceau de la fortune des Klingberg. Lorsqu’on essaie de faire porter le chapeau à Katz pour un meurtre qu’il n’a pas commis, l’affaire prend une tout autre dimension. Désormais, découvrir la vérité devient pour lui une question de survie.

Mon avis : Lire la suite « Le garçon de l’ombre de Carl-Johan Vallgren »

Challenge de l’été 2016 by Saefiel !

Challenge_Ete_2016-e1462800664647

Coucou les loulous !

J’ai hésité à participer au challenge cet été, tout simplement parce que je ne m’y tiens jamais… Mais je vais passer deux mois immobilisée alors c’est le moment ou jamais de tenter!

J’ai décidé de prévoir comme Pile à lire tous mes livres jeunesses ou youngs adultes: comme je ne me tiens jamais à une liste préétablie, ça me permettra d’avoir un laaarge choix !

Donc plus d’excuses pour foirer ! Mais comme je ne me fais pas confiance, je ne me fixe pas de médailles, on verra ce que j’arrive à faire: comme je vais passer un certain en fauteuil, soit je vais expliser les records, soit je serai incapable de faire autre chose que jouer ou regarder des films ou séries … ou pire … la télé !!!!!!! NOOOOONNNN !

Le lien du challenge sur le blog de Saefiel ici. Je tiens à rappeler qu’elle a mis en place ce challenge il y a 4 ans. Lire la suite « Challenge de l’été 2016 by Saefiel ! »

La Tétralogie des Origines T.1 : Le Château des Millions d’Années de Stéphane Przybylski

index

Le pitch:

Juin 1939.
Heinrich Himmler diligente une mission archéologique en Irak dans le but officieux de s’allier les populations locales afin de saper l’influence britannique et préparer l’avènement d’un nouvel ordre mondial…
Au sein de cette expédition qu’il dirige en sous-main, l’officier SS Friedrich Saxhäuser.
Héros de la Grande Guerre, agent naviguant dans les eaux troubles des divers services de renseignement du Reich, ce soldat hors normes a lié son destin à celui d’Adolf Hitler depuis le putsch manqué de Munich en 1923. Or, dans la vallée d’un affluent du Tigre, Saxhäuser met bientôt au jour l’impensable, une découverte si vertigineuse qu’elle pourrait bien changer la donne dans le conflit qui s’annonce… Mais encore faut-il pouvoir acheminer pareille trouvaille jusqu’en Allemagne. Et d’ailleurs, Saxhäuser le veut-il vraiment ?

Mon avis: Lire la suite…

Les Réponses de Elizabeth Little

41q50HtWLJL._SX316_BO1,204,203,200_Le pitch :

Après un procès qui a passionné l’Amérique, la jeune Janie Jenkins est reconnue coupable de l’assassinat de sa mère, la très fortunée et très mystérieuse Marion Dressner. Dix ans plus tard, le procès est révisé en appel, la libération de Janie scandalise le pays, convaincu de la culpabilité de la riche héritière.
Janie est-elle coupable ou innocente ? Elle-même n’en a pas la moindre idée. Trop ivre la nuit du meurtre, elle n’a plus aucun souvenir de ses faits et gestes. Ne lui reste en mémoire que les deux derniers mots prononcés par sa mère, deux mots mystérieux qui vont la conduire à aller chercher les réponses à toutes les questions qu’elle se pose dans une petite ville du Middle West.
Rares sont les auteurs de thrillers qui dès les premières pages capturent à ce point l’attention du lecteur pour ne plus la lâcher. Avec son premier roman, et une héroïne à laquelle on s’attache instantanément, Elizabeth Little réussit cet exploit et rejoint d’emblée le club très fermé des S.J. Watson, Harlan Coben, Mo Hayder et autres Gillian Flynn. Faisant preuve d’un sens du suspense impressionnant, elle nous offre ainsi une intrigue machiavélique, proprement addictive, doublée d’une réflexion passionnante sur les travers de notre société.

Mon avis: Lire la suite…

Forget Tomorrow tome 1 de Pintip Dunn

index

Le pitch :

Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé… par votre futur moi !

Callie vient d’avoir dix-sept ans et, comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux  » souvenir « , envoyé par son moi futur, qui l’aidera à se glisser dans la peau de la femme qu’elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau… Scientifique de renom… Politique de premier plan… Ou, dans le cas de Callie, tueuse.

Car dans son rêve, elle se voit assassiner Jessa, sa jeune sœur adorée… qu’elle passe pourtant ses journées à protéger des autorités, car l’enfant a le pouvoir caché de prédire l’avenir proche ! Avant même de comprendre ce qui lui arrive, Callie est arrêtée et internée dans les Limbes – une prison réservée à tous ceux qui sont destinés à enfreindre la loi. Avec l’aide inattendue de Logan, un vieil ami qui a cessé, cinq ans auparavant, de lui parler du jour au lendemain, elle va tenter de déclencher une série d’événements capables d’altérer son destin.

Lorsque l’avenir semble tout tracé, le combat est-il perdu d’avance ? Dans la veine de Minority Report, Forget Tomorrow est le premier tome d’une dystopie haletante, dont l’héroïne va devoir trouver un moyen infaillible de protéger sa sœur de la plus grande des menaces : elle-même…

Mon avis: Lire la suite…