Le coin des mangas #7 : The Ancient Magus Bride de YAMAZAKI Koré

Le pitch:

Chisé Hatori a 15 ans. Elle n’a ni famille, ni talent particulier, ni aucun espoir dans la vie. Un jour, elle est vendue à un sorcier, un non-humain dont l’existence remonte à la nuit des temps… Il la prend sous son aile pour faire d’elle sa disciple et lui annonce qu’à terme, elle deviendra son épouse. Alors, les aiguilles qui semblaient à tout jamais figées dans son cœur se mettent à tourner de nouveau, petit à petit…

Mon avis:

Imaginez Faërie vue par une mangaka : de fins traits, de l’humour, mais aussi beaucoup de mélancolie, un zeste d’action et de folie, une narration soignée et des graphismes ultra fins. Shakespeare vue d’Asie.

C’est exactement ce que nous propose Koré YAMAZAKI, repérée sur une convention alors qu’elle auto éditait son manga. Je suis ravie de la découverte faite par cet éditeur qui nous permet de voir Komikku distribuer cette série en France.

J’avoue, à la lecture du premier tome, j’étais à la fois totalement séduite par la douceur et la poésie du titre, tout en ayant une frayeur : qu’il s’agisse d’un manga « feuilleton », sans vraiment de fils conducteurs, et prétexte à la (re)découverte de personnages connus par les amateurs de féérique.

Le premier tome, comme les suivants, suivent en effet Elias, le sorcier non humain, au cours de différentes missions qu’il exerce contre paiement ou pour l’Église, au cours desquelles il en profite pour rompre son apprentie à la magie. L’effet catalogue était à craindre, mais dès le premier volume les fondations d’une histoire plus profonde sont posées.

Histoire d’une rédemption, d’un apprentissage de la vie, de la construction d’une relation de confiance alors que tout semble s’y opposer, découverte du passé d’Elias, et des peuples qui jalonnent les différents pays et leurs folklores : que de pistes à explorer! Et malgré cette profusion d’idées, la mangaka évite, je trouve, l’aspect brouillon.

Le merveilleux n’est jamais loin dans ce titre, qu’il s’agisse des dessins ou de l’histoire. J’ai dévoré les 4 premiers tomes, j’avais pré commandé le 5ème, et j’attends la suite avec une impatience qu’une relecture du titre n’a pas démentie !

Je devais donc absolument vous en parler.

J’ai choisi une présentation un peu particulière pour pouvoir vous parler des créatures magiques présentées dans chaque tome, sans pour autant mettre le résumé de ces tomes pour ne pas vous spoiler: libre à vous d’aller les lire si vous le souhaitez, mais je vous conseille vivement de découvrir ce titre en le lisant… que dis-je, en le savourant accompagné d’un bon thé et du délicieux Christmas pudding de Silky … (mais je m’égare) Lire la suite « Le coin des mangas #7 : The Ancient Magus Bride de YAMAZAKI Koré »

Cavalier Vert tome 2, La Première Cavalière de Kristen Britain

index

Cavalier vert, tome 2, La Première Cavalière

Auteur: Kristen Britain

Maison d’éditions: Bragelonne en GF, Milady en Poche

Nb de pages: 568 pages

 

 

 

Le pitch

Karigan est rentrée à Corsa pour finir ses études. Mais l’Appel est plus fort que sa détermination : au fond de l’esprit de l’ancienne Cavalière résonne sans arrêt le martèlement de sabots fantômes… jusqu’à ce qu’elle cède, et reprenne le chemin de la cité de Sacor. Mais la jeune femme retrouve l’ordre affaibli : des Cavaliers aguerris sont morts, et pourtant peu de nouvelles recrues ont entendu l’Appel. Cependant, Karigan voit le spectre d’une femme qui ne peut être que Lil Ambriodhe, la Première Cavalière. Pourquoi apparaît-elle à Karigan ? Et comment demander de l’aide à cette femme morte depuis un millénaire ? Car la brèche dans le mur de D’Yer continue à s’élargir et au coeur de la forêt veille une terrible menace…

 

Mon avis Lire la suite « Cavalier Vert tome 2, La Première Cavalière de Kristen Britain »

L’Héritière de Jeanne-A. Desbats

indexL’Héritière, tome 1 de la série Testament

Auteur: Jeanne-A Desbats

Maison d’éditions: ActuSF en GF, Hélios en Poche

Nb de pages: 380 pages

 

 

 

Le pitch :

Je m’appelle Agnès Cleyre et je suis orpheline. De ma mère sorcière, j’ai hérité du don de voir les fantômes. Plutôt une malédiction qui m’a obligée à vivre recluse, à l’abri de la violence des sentiments des morts. Mais depuis le jour où mon oncle notaire m’a prise sous son aile, ma vie a changé. Contrairement aux apparences, le quotidien de l’étude qu’il dirige n’est pas de tout repos : vampires, loups-garous, sirènes… À croire que tout l’Alter-Monde a une succession à gérer ! Moi qui voulais de l’action, je ne suis pas déçue… Et le beau Navarre n’y est peut-être pas étranger.

 

Mon avis :

Lire la suite « L’Héritière de Jeanne-A. Desbats »

Cavalier vert tome 1 de Kristen Britain

index

Le pitch :

Karigan G’ladheon, jeune fille éprise d’aventure, s’enfuit après avoir été exclue de son école pour avoir défié en duel le fils d’un gouverneur de province. Elle croise alors un Cavalier Vert, l’un des légendaires messagers du roi qui lui demande dans un dernier souffle de porter un message à son souverain. Sans même prendre connaissance de la missive, elle fait le serment de la remettre en mains propres, scellant ainsi son destin, car elle est soudain magiquement investie de la mission qu’elle vient d’accepter : devenir un Cavalier Vert. Dès lors, traquée par des assassins au service d’un mystérieux sorcier, Karigan ne peut compter que sur sa fidèle monture et les mystérieux pouvoirs qu’elle va se découvrir.

Mon avis : Lire la suite « Cavalier vert tome 1 de Kristen Britain »

L’oubli de Frederika Amalia Finkelstein (

518bg8utjzl-_sx301_bo1204203200_

Le pitch:

« Je m’appelle Alma et je n’ai pas connu la guerre. J’ai grandi en écoutant Daft Punk, en buvant du Coca-Cola et en jouant à des jeux vidéo sur la Playstation 2. Un jour, j’ai appris que mon grand-père avait fui la Pologne quelques années avant la Seconde Guerre mondiale, avant la Shoah. Ce mot m’a longtemps agacée : son côté spectaculaire. Mais vendredi soir, quand je me suis retrouvée face à la petite-fille d’Adolf Eichmann et qu’elle n’arrivait pas à se remémorer le nom du camp d’Auschwitz, j’ai ressenti comme une douleur – elle a duré quelques secondes. Je me suis rappelé l’exergue de Si c’est un homme de Primo Levi : « N’oubliez pas que cela fut, non, ne l’oubliez pas » ; je crois que je veux faire exactement le contraire. Oublier tout ».

Mon avis Lire la suite « L’oubli de Frederika Amalia Finkelstein (« 

Bilan du Challenge de l’été by Saefiel

Challenge_Ete_2016-e1462800664647

Coucou les bookaholics !

Bon je n’ai pas réussi à échapper à mes travers habituels, et je ne me suis donc pas cantonnée à ma PAL jeunesse pourtant considérable.

Cependant, j’ai quelques excuses puisque mon arrêt de travail a eu quelques moments sympa (chats, câlins, jeux vidéos), et d’autres moments moins cools.

Bref, un arrêt de travail quoi.

J’ai eu besoin de faire des relectures doudous, et de lire des petites choses plus faciles d’accès. Lire la suite « Bilan du Challenge de l’été by Saefiel »

Pourquoi faut-il continuer à dire si on n’aime pas un bouquin ?

9-OdM-2009

J’ai lu un article qui m’a fait bondir, tellement il était vide de sens, contradictoire, et de mauvaise foi.

Rédigé par une nouvelle auteure de SFFF, Roznarho, qui se veut anonyme mais rappelle dans sa présentation qu’elle est l’épouse d’un autre auteur de sa propre maison d’éditions, et qu’elle met une photo d’elle tout en rappelant qu’elle a pris un pseudo parce qu’elle ne veut pas qu’on la juge en tant que femme (quand l’anonymisation est une belle fumisterie), cet article s’intitule « Pourquoi : il ne faut pas chroniquer un livre qu’on n’a pas aimé ou pas compris ».

Je ne mettrai pas le lien de l’article en question car, pour appuyer mon propos, je vais citer certains passages de cet article (même si les propos m’écœurent sincèrement). Pour argumenter, on n’a parfois pas le choix.

Je ne prends généralement pas part aux débats qui agitent la blogo.

Mais là, je ne peux laisser dire autant de bêtises : le fond de l’article est insultant, prenant les blogueurs sans distinction, sauf ceux cités par l’auteure elle-même dans son propre blog, pour des incultes calculateurs qui n’écriraient des articles négatifs que pour descendre un auteur et se mettre entre lui et la thune.

Parce qu’en fait, c’est bien le fond du problème, l’argent qu’un blogueur peut faire perdre à un auteur, et à Roznarho elle-même qui publie à la fin du mois d’août.

Exemple choisi de l’article : « derrière un livre fourni gratuitement il y a un auteur, un éditeur et/ou un responsable communication qui pense bien faire en te l’envoyant, et bien d’autres acteurs du secteur du livre, si tu achètes en librairie. Broyer un livre en quelques lignes, c’est jeter aux orties des centaines voire des milliers d’heures de travail fournies par plusieurs personnes. »

Cette phrase présuppose que nous n’achetons pas nos livres, et que nous sommes là pour détruire la chaîne du livre.

Selon l’auteure, les blogueurs ne devraient pas chroniquer / critiquer un livre qu’ils n’ont pas aimé, parce que ça fait bobo aux petits cœurs des auteurs.

Ou alors, on ne doit pas appeler ça critique car nous ne sommes pas Gérard Collard, libraire de son état, qui lui est qualifié pour donner un avis.

Pourquoi cet article est il bête ? (oui je suis directe… tant pis si je me fais troller)

Réponse en plusieurs points, et oui j’assume totalement ma subjectivité : que voulez-vous, j’adore vivre dangereusement. Lire la suite « Pourquoi faut-il continuer à dire si on n’aime pas un bouquin ? »

Le garçon de l’ombre de Carl-Johan Vallgren

indexLe garçon de l’ombre, de Carl-Johan Vallgren

 

 

Editeur : JC Lattès

Nb de pages : 298

Le pitch : À l’été  1970, un petit garçon est enlevé dans le métro de Stockholm. Des années plus tard, le frère de l’enfant, Joel Klingberg, disparaît à son tour. Sa femme se tourne alors vers Danny Katz, ami de longue date de son mari, un génie en informatique au passé trouble. Avec réticence, Katz accepte de l’aider. Il ne tarde pas à découvrir que la riche et puissante famille Klingberg cache bien des secrets… Ses recherches vont le mener de Stockholm jusqu’aux Caraïbes, berceau de la fortune des Klingberg. Lorsqu’on essaie de faire porter le chapeau à Katz pour un meurtre qu’il n’a pas commis, l’affaire prend une tout autre dimension. Désormais, découvrir la vérité devient pour lui une question de survie.

Mon avis : Lire la suite « Le garçon de l’ombre de Carl-Johan Vallgren »

Challenge de l’été 2016 by Saefiel !

Challenge_Ete_2016-e1462800664647

Coucou les loulous !

J’ai hésité à participer au challenge cet été, tout simplement parce que je ne m’y tiens jamais… Mais je vais passer deux mois immobilisée alors c’est le moment ou jamais de tenter!

J’ai décidé de prévoir comme Pile à lire tous mes livres jeunesses ou youngs adultes: comme je ne me tiens jamais à une liste préétablie, ça me permettra d’avoir un laaarge choix !

Donc plus d’excuses pour foirer ! Mais comme je ne me fais pas confiance, je ne me fixe pas de médailles, on verra ce que j’arrive à faire: comme je vais passer un certain en fauteuil, soit je vais expliser les records, soit je serai incapable de faire autre chose que jouer ou regarder des films ou séries … ou pire … la télé !!!!!!! NOOOOONNNN !

Le lien du challenge sur le blog de Saefiel ici. Je tiens à rappeler qu’elle a mis en place ce challenge il y a 4 ans. Lire la suite « Challenge de l’été 2016 by Saefiel ! »